Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Réforme ou révolution ?

Réforme ou révolution ?

À propos d’Aden, Paul Nizan et les années 30, « Faire la révolution ? », n°13, octobre 2014

Julien Vercel

La revue Aden poursuit son exploration des années 1930 et, particulièrement, des « voix méconnues ou inconnues de la période » avec un numéro consacré à la question : « Faire la révolution ? ». Le numéro présente une section d’articles originaux, une section de textes d’époque et, enfin, une section de nombreux comptes-rendus de lectures. Il donne ainsi l’occasion de se replonger dans le débat entre réforme et révolution.

Robert Louzon, ingénieur et syndicaliste, explique dans La Révolution prolétarienne (25 décembre 1932), l’articulation entre révolution et évolution : « Dans l’état actuel de nos connaissances, la transformation brusque, la transformation par révolution, et non par évolution (au sens donné généralement à ce mot, celui de transformation lente et progressive) est vraiment la loi de la vie » ; « Tout comme les transformations d’une espèce animale ou végétale, les transformations de la société, c’est-à-dire les transformations de ses formes politico-juridiques, se produisent brusquement, par sauts brusques, par révolutions »… Les révolutions seraient donc le produit « d’une évolution qui s’est produite, non point dans les formes sociales, mais en dehors d’elles » alors que « L’évolution, c’est le grand lieu commun de toute pensée bourgeoise ».

Aden livre aussi les textes célèbres du débat de 1936 sur la politique du Front populaire quand Marceau Pivert, syndicaliste et socialiste de la tendance « Gauche révolutionnaire », écrivait Tout est possible (Le Populaire, 27 mai 1936) et affirmait que les masses « ne se contenteront pas d’une modeste tisane de guimauve portée à pas feutrés au chevet de la mère malade ». Au contraire, Marcel Gitton, communiste, répliquait que Tout n’est pas possible (L’Humanité, 29 mai 1936) et que le programme du Front populaire qui n’était pas révolutionnaire, devait être réalisé « dans l’ordre, le calme, la tranquillité et sans précipitation parfaitement inutile »… tout en garantissant la sécurité française face aux menaces hitlériennes. Marceau Pivert quitte la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO, ancêtre du Parti socialiste) en 1938 et Marcel Gitton est exécuté comme « traître » par les communistes en 1941...

L’article intitulé « Révolution et réformisme » (Esprit, juillet 1937) de Louis Leibrich, spécialiste de Nietzsche et de Thomas Mann, propose une analyse politique que l’on pourrait aisément transposer dans notre actualité : « Le chef de gouvernement voit nécessairement un horizon plus vaste que le président de la SFIO et, à plus forte raison, que le militant. C’est ainsi qu’on explique que le révolutionnaire, placé à la tête de l’État, devient réformiste, sans que ce changement d’attitude implique fatalement une trahison ». Mais il prône un réformisme exigeant qui « consiste à réaliser à tout moment toute la somme maximum des transformations possibles, possible étant pris selon la sagesse exigeante et généreuse de l’audace, et non pas selon la sagesse des satisfaits ». Et quant aux dérives révolutionnaires, il les explique ainsi : « Arrivés au pouvoir, les révolutionnaires sont désemparés devant la complexité d’une réalité qui résiste. Ils cherchent alors à la simplifier par des massacres. La révolution est terminée ». CQFD.

Pour prolonger :

-Le compte-rendu complet d’Aden (n°13) sera publié dans le n°7 de Critica Masonica.

-Le prochain numéro d’Aden paraîtra en octobre 2015 sur le thème : « Amour et lutte des classes ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Et encore, ce n'est que le premier tour
Répondre
K
Ca fait plaisir de lire ça après les résultats des élections.
Répondre