Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


La Bande-annonce du N°6 : « Hiram au théâtre. Circulations maçonniques et théâtrales en Europe » par Pierre-Yves Beaurepaire

Publié par Rédac' sur 16 Juillet 2015, 21:53pm

Catégories : #Résumés

La Bande-annonce du N°6 : « Hiram au théâtre. Circulations maçonniques et théâtrales en Europe » par Pierre-Yves Beaurepaire

Les Mystères d’Isis est une relecture de La Flûte enchantée, adaptation du chef d’œuvre de Mozart par le compositeur Ludwig Wenzel Lachnith et le librettiste Étienne Morel de Chédeville. Ces Mystères d’Isis tiendront l’affiche pendant près de trente ans, avec plus de 130 représentations jusqu’en 1827. La première mise en scène de l’œuvre originale (Zauberflöte) à l'Opéra de Paris n’interviendra que le 26 janvier 1923, et la première représentation en langue allemande le 13 mai 1977.

Dans le numéro 6 de Critica Masonica, Pierre-Yves Beaurepaire présente les premiers résultats d’une recherche sur les comédiens professionnels (ou semi-professionnels) francs-maçons au XVIIIe siècle. La loge maçonnique constitue déjà un théâtre avec ses décors, sa dramaturgie, ses mises en scène rituelles et l’intervention, parfois, d’une machinerie complexe. On comprend donc que très tôt la Fraternité aura séduit les acteurs. L’auteur a étudié les circulations d’artistes professionnels et de troupes qui étaient intenses à travers l’Europe au siècle des Lumières, comme pendant la Révolution. Le succès du « théâtre français » aura fait beaucoup pour favoriser ces circulations. Nombre de ces acteurs ont adhéré à la franc-maçonnerie, soit avant leur départ, soit au cours de séjours à l’étranger, notamment dans l’espace germanique. Ils en sont parfois devenus des figures de premier plan dont on suit l’itinéraire dans cet article. Les comédiens feront par la suite face à la poussée des « théâtre nationaux » qui refuseront de faire allégeance à la primauté culturelle française. Mais Pierre-Yves Beaurepaire montre que même pendant le temps de l’Émigration et de l’exil révolutionnaire, les circulations n’auront pas faibli.

Ceci n’est qu’une bande-annonce, abonnez-vous !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents