Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


À propos de « La Voix libre des francs-maçons »

Publié par Rédac' sur 19 Novembre 2015, 07:21am

Catégories : #livres

À propos de « La Voix libre des francs-maçons »

La voix libre des francs-maçons est une petite revue mensuelle de 32 pages qui vient de publier son troisième numéro (octobre 2015).

Vendue 2,50 euros (abonnement annuel de 25 euros), grâce à quelques revenus publicitaires, elle est dirigée par Marianne Blancherie, laquelle se demandait dans son éditorial du numéro 2 si le fait de devenir franc-maçon relève d’un véritable appel ou d’un simple concours de circonstances, ce qu’elle explicite un peu plus loin sous la forme d’un diagramme. Le numéro 2, chroniqué ici, comprend ensuite une dizaine d’articles et commence par une longue interview du nouveau Grand maître de la Grande loge de France, Philippe Charruel qui, tout en annonçant une action en direction de la jeunesse, passe la pommade à la Grande loge féminine de France, la considérant comme son équivalent. Après quelques propos sur des livres parus récemment, la parole est donnée à Alain Subrebost, animateur du blog gadlu.info et auteur récemment de La Morale du termite (Detrad, 2015) qui annonce, lui, que « l’initiation est d’abord un appel ». Suivent quelques petits articles, « Une obédience, ça sert à quoi ? », « Le travail maçonnique : doctrine et méthode », « Le grand architecte de l’univers : c’est obligatoire ? ». La revue n’oublie pas de parler du livre de Céline Bryon-Portet et Daniel Keller, L’Utopie maçonnique (Dervy, 2015). On nous présente aussi Lydia Aractingi, première femme à designer des meubles maçonniques. Et l’on finit par un article de Guy Arcizet, ancien Grand maître du Grand orient de France sur « Liberté de conscience et conscience de soi » et une réflexion de Franck Fouqueray, auteur d’un Manuel de survie pour apprenti voulant démissionner, illustré par Sat (autoédition, 2014). Celui-ci commence par une phrase étrange : « Les chiffres sont effrayants, rien que pour le Grand orient de France en 2013, sur les 2 869 nouveaux initiés, le Grand orient a enregistré pour la même période 2 385 démission (et décès), soit 83% de pertes ». Passons sur le « sur les » grammaticalement douteux- on eût préféré « pour »-mais que sait-on du nombre de décès dans cette obédience de près de 50.000 membres ? La maçonnerie au Grand orient ou d’ailleurs, ne va pas si mal que l’auteur semble le croire à partir d’une statistique pour le moins boiteuse. On trouvera également dans ce numéro un poème à acrostiches et en alexandrins de la grande spécialiste Lina Chelli que les lecteurs de notre blog connaissent et un dessin de Ciril K. : « Les pieds Nickelés sont-ils Franc-Maçons ? ». Souhaitons longue vie à notre consœur, il y a de la place pour toutes les initiatives éditoriales qui traduisent la diversité des sensibilités de la franc-maçonnerie française.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents