Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Les Planches de banquet d’ordre du Dr Jonathan Wilson (5) : la Vérité sur les Maçons comme « Espèces Locales en Voie de Disparition »

Publié par Rédac' sur 26 Décembre 2015, 13:49pm

Catégories : #articles

Les Planches de banquet d’ordre du Dr Jonathan Wilson (5) : la Vérité sur les Maçons comme « Espèces Locales en Voie de Disparition »

Certaines sœurs ou certains frères nous ont fait part de leur difficulté à préparer leur planche pour le banquet d’ordre. C’est pourquoi nous avons demandé au Dr Jonathan Wilson, professeur d'éso-maçonnisme à l’Institut Libre des Sciences du Comportement (ILSC) de Roy-Le-Palais, de nous livrer quelques uns de ses travaux qui sont autant de révélations pour désiler notre regard et découvrir le vrai sens du véritable dessous des cartes.

***

Dr Jonathan Wilson

En 2012, les commerçants et artisans de la Communauté de communes du Pont-du-Gard se sont regroupés pour lancer la campagne « Sauvons les espèces locales en voie de disparition ». Il s’agissait de mobiliser les consommateurs pour défendre l’artisanat et le commerce de proximité. Les élus locaux ont mêmes mis les bannières, stickers et affiches de cette campagne en open source pour permettre une diffusion plus large, les téléchargeurs pouvant d’ailleurs aussi les personnaliser en inscrivant le nom de leur commune ou de leur terroir. Le visuel représentait des espèces animales menacées et, surtout, des têtes d’artisans et de commerçants épinglées comme des trophées de chasse (mais souriant quand même !). Et, comme par hasard, à côté d’une boulangère et d’un charcutier, figurait un maçon portant un casque de chantier orange.

Le message était clair. Impossible de se tromper.

Quand on sait que le département du Gard, où est située ladite communauté de communes, fut le seul département de France à placer Marine Le Pen en tête avec 25,51% des suffrages exprimés au premier tour des élections présidentielles de 2012 et que, déjà en 2002, Jean-Marie Le Pen était arrivé en tête au premier tour dans ce département !

Quand on sait que les élections cantonales de mars 2015 sont venues confirmer le succès de l’extrême droite puisque le Front national (FN) y a réalisé un score supérieur à 40% et remporté 2 cantons ! Quand on sait que le FN réalisa encore plus de 42% aux dernières élections régionales avec un record à Beaucaire avec 54,68%.

Quand on sait que le règlement du Grand orient de France dispose que les maçons doivent s’interdire « L’appartenance, la collaboration de fait ou de droit à une association ou à un groupement appelant à la discrimination, à la haine, à la violence envers une personne ou un groupe de personnes en prétextant de leur origine, leur appartenance à une ethnie ou à une religion déterminée et qui propagerait des idées et des théories tendant à justifier ou à encourager cette discrimination, cette haine, cette violence » !

Il est alors évident que le maçon ne peut être qu’en « voie de disparition » dans le Gard.

L’affaire est entendue.

Commenter cet article

Arsene 27/12/2015 11:46

Disons que les gardiens du temple
S'ils ne sont point trop hagards
Peuvent figurer comme des résistants
S'imaginer comme un îlot de démocrates en Arizona ou des défenseurs de l'Europe en Hongrie
Dans tous ces cas, ils peuvent aussi rêver de participer à un banquet d'ordre d'un atelier au rite
Écossais des petits poix où on ne parle surtout pas de la société

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents