Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Le Coffret « Voix d’initiées »

Publié par Rédac' sur 8 Février 2016, 07:26am

Catégories : #livres

Le Coffret « Voix d’initiées »

Neuf petits livres rouges en un coffret. Les éditions Conform proposent, au prix de 108 euros (franco de port), les neuf ouvrages de la collection « Voix d’initiées » qui s’est donnée pour projet de publier certaines réflexions de la Grande loge féminine de France (GLFF) « sur des questions touchant la vie des femmes, dans le but d’une stricte égalité avec les hommes et d’une amélioration des conditions de vie du genre humain ». D’autres volumes sont déjà en cours de rédaction et paraîtront régulièrement dans les prochains mois. De très nombreuses sœurs de la GLFF ont contribué à ces publications, en particulier celles qui œuvrent au sein de la Commission nationale d’histoire et de recherche maçonniques.

En voici les résumés fournis par l’éditeur, avec quelques mini remarques taquines.

1.Louise Michel, une femme debout par Denise Oberlin, Nicole Foussat et le collectif GLFF

Louise Michel a été, et est encore, l’incarnation, le symbole de toutes ces femmes qui ont su, haut et fort, faire entendre leurs voix, en des temps de « crise », de mutation, ou au contraire en des temps où rien ne semblait pouvoir advenir, où les femmes étaient plus que jamais niées dans leur humanité même. Elles se sont levées non contre les hommes, mais contre des systèmes politiques, idéologiques, religieux, qui reléguaient et relèguent encore les femmes. Elles sont parvenues à faire entendre leurs voix parfois en même temps que celles d’hommes de progrès, parfois avant, persuadées que c’était en énonçant elles-mêmes leurs analyses et leurs revendications spécifiques qu’elles contribueraient le mieux à perfectionner l’individu et la condition humaine dans sa globalité.

Note de la rédaction : Louise Michel a été reçue maçonne dans une loge... mixte.

2.Cris, révoltes et dévoilements. Des violences faites aux femmes par Françoise Carez, Jeanine Auger et Yvette Roudy

La « grande cause nationale » de l'année 2010 fut dédiée aux violences faites aux femmes. Les cris des femmes, jusqu'alors étouffés dans le silence du non-dit, ont jailli aux oreilles sourdes de bien des citoyens. Nul ne peut plus ignorer que sous l'injure rampe la violence physique, rôde la mort. La GLFF n'a pas attendu 2010 pour questionner, réfléchir et agir. Fortes de leur démarche initiatique, ses Sœurs, comme avant elles celles des loges d'Adoption, s'engagent dans la Cité et portent au dehors l'œuvre commencée dans le Temple. Cet ouvrage en témoigne. Percevoir les cris, habiter des révoltes et parfois se dévoiler. Les auteures rendent compte ici d'un certain nombre d'actions publiques ou d'auditions de la GLFF par des institutions françaises ou européennes.

Note de la rédaction : l’un des heureux moments où la GLFF assume son féminisme.

3.Du destin biologique à la liberté. Les femmes et la santé par Corinne Drescher-Lenoir et le collectif GLFF

À l'heure où la société française s'empare de débat sur la procréation médicale assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA), ce livre marque son empreinte et fixe l'idée que la santé des femmes est indissociable de leur liberté. Partout dans le monde et même au coin de la rue, les discriminations, les traditions et les coutumes, la négation des droits ou les interdits religieux sexistes pèsent de tout leur poids sur les femmes. Aujourd’hui, la crise financière perturbe les acquis, pénalise les demandes. Maladie, gestation, enfantement, mutilations, réparations, dépression, vieillissement, fin de vie, pauvreté, les franc-maçonnes de la GLFF prennent la parole pour dire et proposer, pour partager aussi la singularité de leur vécu de femmes.

Note de la rédaction : idem que précédemment, donc second heureux moment.

4.Pionnières. Filles d'Eve et de Marianne par Françoise Moreillon, Nicole Foussat, Colette Avrane et Michèle Ducker

Dans ce quatrième volume  les franc-maçonnes de la GLFF tournent leur regard vers le passé en brossant dix portraits de femmes remarquables, connues ou inconnues, qui ont joué un rôle dans les mouvements d'émancipation féminine de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Ces femmes de progrès, féministes, ont souvent rejoint les loges maçonniques et sont des militantes, éprises de liberté. Elles combattent avec ardeur les inégalités et les injustices sociales et veulent être actrices de leur vie dans l'espoir de changer les rapports femme-homme dans la cité, dans la famille et dans le couple. Elles se sont engagées avec le même enthousiasme dans les loges maçonniques. C'est l'histoire de quelques-unes d'entre elles qui vous est racontée ici. Leurs combats sont pour la plupart encore aujourd'hui les nôtres tant les mœurs bougent lentement. Dans les lieux de réflexion que sont les loges, les femmes du temps présent, en tentant de répondre aux exigences d'une société toujours en mouvement et d'une identité toujours en recomposition, s'efforcent, à leur exemple, de contribuer à l'édification d'un monde plus juste et plus éclairé.

Note de la rédaction : une pierre utile à une future histoire de la GLFF

5.Europe, quelle place pour la solidarité ? par Dominique Bonetti, Geneviève Brichet, Catherine Cohen, Geneviève Meunier et Catherine Jeannin-Naltet

L’Europe ne peut exister que par le progrès des femmes et des hommes qui la composent. L’Institut maçonnique européen a été créé par la GLFF pour porter la parole des franc-maçonnes au sein des instances européennes. La mise en place d’une véritable politique sociale communautaire et solidaire pourrait être le vecteur de la construction d’une Europe non seulement économique mais telle que l'avaient rêvée ses fondateurs, une Europe unie. Cet ouvrage analyse les différentes formes de solidarités organiques, familiales, institutionnelles à l’origine des liens indéfectibles qui constituent le corps social. Il ouvre des pistes de réflexion et fait des propositions car la construction d'une Europe solidaire serait le meilleur rempart contre les extrémismes qui ressurgissent à la faveur de la crise.

Note de la rédaction : on doit à la GLFF un développement réussi et international de sa sensibilité.

6.Femmes et initiations par Catherine Jeannin-Naltet et Marie-Dominique Massoni

Pourquoi sommes-nous franc-maçonnes à la GLFF, une obédience mono-genre ? Les initiations subies ou voulues existent depuis le début de l’humanité. Rites de passage, marquage spécifique lié au sexe pour inscrire les hommes et les femmes dans leur rôle social, rites de métiers ou de guérison, les initiations ont un processus commun. L’initiation maçonnique revêt bien des mystères pour ceux qui n’y ont pas accès et beaucoup échafaudent des théories parfois burlesques, quant au secret des franc-maçons. Être franc-maçonne ou franc-maçon c’est avoir une réflexion philosophique et suivre une quête initiatique qui passe par un dialogue intérieur, d’interrogation en interrogation. Femmes et initiations aborde la démarche de femmes au sein d’un ordre initiatique, la franc-maçonnerie. Ce livre donne la parole aux franc-maçonnes de l’obédience qui ont souhaité transmettre le vécu de leur cheminement initiatique.

Note de la rédaction. La GLFF est une obédience mono-sexuée et pluri-genres.

7.Mythes, femmes et sociétés. Gisements et surgissements par Noëlle Martin, Dominique Paul et le Collectif GLFF

Relier mythes et sociétés, essayer de comprendre comment ils se sont dits, racontés différemment selon l'époque, nous permet d'éclairer notre présent en ses avancées sociales comme en ses reculs ou ses menaces. Ce livre est une évocation des multiples personnages féminins rencontrés au fil des récits antiques et des contes. Les déesses de la mythologie se font initiatrices aux mystères de la vie, dépositaires des secrets de la fécondité quand d'autres portent le glaive et se révoltent. Par leur effet cathartique ces archétypes féminins, qu'ils soient des figures gracieuses et rassurantes ou déviantes et ténébreuses, entrent en résonnance avec les profondeurs de la psyché. L'étude des mythes est une façon d'approcher leur vérité et leur part de sacré afin de mieux comprendre ce qui a conduit dans l'histoire des sociétés humaines à emprisonner ou à libérer les femmes. Entre sagesse et transgression il s'agit pour elles de réinventer leur véritable rôle dégagé de l'imaginaire masculin afin que tous les êtres humains femmes et hommes se bâtissent librement et bâtissent ensemble de manière égalitaire et fraternellement.

Note de la rédaction : la plupart de ces mythes sont le fruit d’un imaginaire masculin.

8.Penser, un défi pour être libre par Corinne Drescher-Lenoir et le Collectif GLFF

« Oser penser ». C'est autour de l'association de ces deux mots que Kant définissait comme la devise des Lumières que ce livre s'est construit. Que reste-t-il de cet esprit de progrès et de tolérance qui a traversé la civilisation européenne du XVIIIe siècle à l'heure où une nouvelle époque de violence et de barbarie vise à museler la pensée libre ? Les sociétés contemporaines sont sous l'influence de multiples sollicitations médiatiques et d'insidieuses tutelles économiques qui ont changé la nature des peurs et des aliénations et qui génèrent de nouveaux défis pour la liberté des individus qui les composent. Penser est plus que jamais de l'ordre de la nécessité, penser sans limites et autrement. La franc-maçonnerie se veut une voie de connaissance et de discernement, les franc-maçonnes, guidées par les exemples des femmes qui depuis toujours ont lutté pour penser et exister par elles-mêmes osent un pas de coté, changent de perspective pour développer leur propre jugement. Elles témoignent ainsi de leur désir de prendre leur part en toute conscience dans la construction d'une société plus équitable.

Note de la rédaction : en quoi existe-t-il une pensée féminine (en dehors de l’imaginaire des machistes impénitents) ?

9.Pionnières II Bâtisseuses d'avenir. De l'UMMF à la GLFF (1945-1958) par Françoise Moreillon (dir.) et la Commission d’histoire de la GLFF

À l’occasion des 70 ans de la GLFF, des membres de la Commission nationale d’histoire et de recherche maçonniques, en s’appuyant sur des documents d’archives, reviennent sur les débuts de cette construction majeure dans l’histoire de la franc-maçonnerie et dans l’histoire des femmes. Elles se penchent sur les moments clés de son édification et vont à la rencontre de ses actrices les plus marquantes, ces bâtisseuses d’avenir qui s’affirment en changeant le nom d’Union maçonnique féminine de France pour celui de Grande loge féminine de France (1952), puis laissent le Rite d’adoption pour le Rite écossais ancien et accepté (1958). En femmes initiées, visionnaires et responsables, elles savent forger la personnalité d’une obédience aujourd’hui incontournable dans le paysage maçonnique mondial.

Note de la rédaction : seconde pierre utile à une future histoire de la GLFF.

Commenter cet article

Julie 08/02/2016 12:32

Preuve que la pratique du REAA majoritaire chez les robes noires n'exclut pas la réflexion sociétale

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents