Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


La maçonne: soutien réaffirmé et premières analyses

Publié le 6 Mars 2016, 15:50pm

La maçonne: soutien réaffirmé et premières analyses

Jean-Pierre Bacot

L’affaire de la maçonne qui défraye la blogosphère (voir notamment Hiram.be et La Maçonne), mérite que l’on s’y arrête un instant. Au-delà du soutien que nous réitérons ici sans restriction à l’intéressée, victime d’un oukase et prise en tenaille, il va bien falloir que l’on réfléchisse sérieusement à ce qui se passe sur la toile en termes de maçonnerie 2.0.

Il s’agit d’un incontestable outil de modernité, mais qui, bougeant les lignes établies, demande une réflexion sur la méthode et la déontologie. Les différents acteurs dont on peut dire qu’ils sont quelque part autoproclamés, ne sont pas identiques, aussi bien quantitativement (leur influence), que fonctionnellement (liens directs ou indirects à une obédience et/ou un courant de pensée). Certains s'avèrent très actifs, avec plusieurs textes postés chaque jour, d’autres vivotent sur cet aspect crucial, d’autres enfin assurent une régularité suffisante pour maintenir un attrait. Quant à l’influence, elle va de quelques dizaines de visiteurs par jour à plusieurs milliers. Sur le plan financier, les quelques recettes que l’on peut engranger à un certain niveau de visibilité ne nourrissent ni sa femme, ni son homme, loin s’en faut. Concernant les petits, le résultat est nul. La publicité, qui peut parfois sembler envahissante est échangée contre la gratuité du support (Overblog par exemple).

La mise en ligne de textes et, plus encore, l’ouverture aux commentaires (certains; comme le blog « Pierre vivantes » de Roger Dachez ne les autorise pas) produisent des effets contradictoires. La connaissance des faits d’actualité comme des questions de fond en est augmentée, en même temps que la bride est lâchée dans un contexte marqué par les modes de discours utilisés sur les réseaux sociaux. On a ainsi pu voir déferler des torrents de commentaires fielleux, parmi lesquels il était difficile de sauver quelques analyses pertinentes, à propos de deux grands dossiers qui ont défrayé la chronique maçonnique ces dernières années, l’ouverture du Grand orient de France (GODF) aux femmes et la crise de la Grande loge nationale française (GLNF). Si un jour Hiram.be, animé par Géplu, publie ses archives, nous serons édifiés. Autre aspect, le rôle d’investigation que peuvent avoir certains blogueurs qui introduisent de la transparence dans une relative opacité. Il ne s’agit pas de révélations, lesquelles sont à l’œuvre depuis les années 1730, mais de poil à gratter dans les manœuvres d’appareil qui n’épargnent pas davantage la maçonnerie que d’autres types d’organisation.

Sans prétendre être complet, puisqu’aussi bien nous appelons davantage ici à la réflexion que nous ne proposons de solution, il faut être conscient, sans invoquer la fracture numérique, du fait que certaines et certains sont plus à l’aise que d’autres dans tous les registres du processus. Créer un blog demande un gros investissement temporel et cognitif, écrire pour un public exige une certaine forme de confiance en soi, commenter implique une certaine volonté d’affichage, idéologique, narcissique, ludique, avec croisement possible de ces déterminations, sans parler des "trolls", ces pollueurs de blogs qui introduisent une véritable pathologie. Les responsables qui, en principe, valident chaque commentaire, sont parfois appelés à siffler la fin de la récréation.

Enfin, et le cas de La Maçonne l’illustre, certains blogueurs ont choisi un langage plus subjectif, pouvant aller jusqu’à réactiver la tradition des pamphlétaires. Il n’y a rien à en redire, tant que les barrières de la diffamation ne sont pas franchies. Quant à la présentation de soi (on ne pense pas ici à La Maçonne, mais à d'autres), les limites de l'exhibitionnisme tolérées par la société ont reculé et cela se sent. Pour ce qui est des frontières de la transparence, un aspect mérite d’être souligné, l’utilisation des pseudos, aussi bien pour les blogueurs que pour les commentateurs.

Bien d’autres questions pourraient être envisagées. Mais on se souviendra que des Bordelais -qui ne nous avaient pas invités, les vilains- avaient convié à un débat sur la maçonnerie 2.0 La Maçonne, dont on ne peut douter qu’elle ait des choses à dire en la matière, d’autant qu’elle est, sauf erreur, la seule femme à s’être risquée en première ligne. Or la tenaille écossaise, symbole oublié d'on ne sait quel grade, s’est mise à fonctionner, la Grande loge féminine de France (GLFF) et la Grande loge de France (GLDF) qui avaient versé leur cotisation à l’organisation de cette réunion ont annoncé qu’elles reprenaient leurs sous si La Maçonne était de la partie. La GLFF avait, il y a peu, invité quelques blogueurs à la clôture de son convent, mais la tenaille alors ouverte, s’est refermée. Espérons que personne n’acceptera de débattre de ce sujet en son absence.

Le paysage est dominé par Hiram.be, fondé par Jiri Pragman en 2004, pionnier que l'histoire retiendra à ce titre et repris par Géplu. La GLDF bénéficie d’un blog ancien, influent, relativement ouvert sur les autres et dirigé par Jean-Laurent Turbet, désormais directeur de la communication de l’obédience. Le Grand orient de France bénéficie du talent de Gérard Contremoulin, fondateur de « Sous la voute étoilée ». Le Droit humain, à notre connaissance, ne possède rien de tel et la GLFF avait incontestablement les faveurs de La Maçonne. L’interview de Catherine Jeannin-Naltet, ancienne Grande Maîtresse le 31 mai dernier, en atteste s’il en était besoin. Cela vient de changer, pour des raisons qui ne tiennent pas à La Maçonne, qui n’a rien changé de son style, mais à une "sainte alliance" qui semble avoir besoin de victimes sacrificielles. Les spiritualistes férus de René Girard trouveront dans son œuvre une clef d’interprétation, les autres chercheront du côté d'Hannah Arendt.

Soyons patient, l’orage passera et les gardiennes et gardiens des rites ne devraient pas accepter d’intégrer la tenaille dans la symbolique maçonnique. D’ici quelques mois, le débat aura lieu. Nous en serons, et la maçonne aussi, mais avec tous les autres, les gros et les petits.

Commenter cet article

Joaben 11/03/2016 16:26

De la petitesse : Geplu s'en prend à "Joaben" tiraillé entre ses desirs de faire plaisir à la GLNF et l'image censureuse que donnera son blog ! Il a donc choisi : Calomnier publiquemenrt un "Joaben". Bon, il a effacé, à reculons, les odieuses "divulgations" de la bande GLNF.
Comme quoi , ces passions obedentielles et bloguesques amenet à des attitudes très loin de notre fM, mais même de la simple civilité !
Mais il choisit de publier encore des agressions en interdisant les réponses ...

aristot57 09/03/2016 14:49

Plus généralement sur la question des blogs, on constate un raidissement et des réactions erratiques y compris chez les dirigeants des blogs.
C'est assez compliqué car ils ne sont pas des robots impartials et sont soumis à leur humeur, leur affection, le stress d'attaques.
Il est vrai que les directions d'obedience agissent et font pression pour obtenir des faveurs de publication, ce qui est compréhensible, mais aussi pour "faire taire" des informations, opinions, révélations. Et même si ce n'est pas avouable, et jamais avoué, cette réalité exaspere les dirigeants de blogs. D'autant plus lorsque ca devient trop évident et qu'on leur fait remarquer.
Par un autre biais des dirigeants de blog se sentent investis de responsabilité de "propagande" (au sens noble) d'actions d'obediences. Et sans même qu'il y ait quelque pression, censurent ce qui va à l'encontre. Ce qu'on a pu constater concernant CMF ou les "rencontres Lafayette".
Souvent ces censures sont mal assumées, ce qui fait encore monter l'exaspération du modérateur.
Apres, certains en arrivent à l'odieux : il ne s'agit plus de censure de ce qui est réellement ecrit, mais de celui (réel ou supposé) qui se trouve banni, par principe, quoi qu'il dise ou ecrive.
De maniere constructive qu'est-ce qui serait souhaitable ?
- que le moderateur ne soit pas seul à supporter les pressions (des commentateurs ou de ceux qui veulent les faire taire)
- que toute décision brutale puisse faire l'objet d'un appel.
- bannir toute action, discours commentaire s'en prenant à la personne que ce soit en le complimentant ou l'agressant au nom d'une identité réelle ou supposée.
- toutes les idées sont critiquables, même avec virulence.
- le reflexe maçonnique doit primer : derriere un blogueur contrariant, il y a un FRERE, mais aussi un humain.
Voila quelques idées jetées en pature. Pardon de ma prolixité.

JPB 09/03/2016 10:38

Nul n'est responsable des réactions en chaine. Je concède qu'elles sont ici regrettables et qu'il vaut mieux s'en tenir au fond sans trop tenir compte de ceux qui en profitent pour pousser leurs pions. Je pense cependant que leur ton les déqualifie.

aristot57 08/03/2016 09:57

Désolé, Jean Pierre d'abaisser le niveau en rappelant quelques évènements sordides, périphériques de la question de lamaconne.
Apres le mouvement de solidarité manifesté à notre soeur, s'est déchaîné un mouvement parallèle qui entache la sympathie pour notre soeur (sans excuser quoi que ce soit du comportement connu de sa loge, de la GLFF, de la GLDF) :
Son compère e la GLNF, déjà condamné pour calomnies graves contre des FM, dit "Fidèle d'amour" dirigeant le blog de soutien à l'equipe Servel à la tête de la GLNF, participant à une "cellule de veille" de surveillance des blogs se lance dans une nouvelle calomnie publique sur le blog hiram.be et sur celui de lamaconne, me prêtant une identité, divulguée publiquement.
Comme si ca ne suffisait pas, sa complice me prête des propos d'un blogueur particulierement calomnieux (dit Remi et un autre anacreaon). ... Ce que je dénie, mais là n'est pas le plus important ! Il s'avere que sur le blog lamaconne, j'avais publiquement réagi contre les 2 blogueurs ci-dessus ce qui infirme d'evidence la calomnie. Du coup, lamaconne décide de détruire mon commentaire, qui était en sa faveur, contre le dit Rémi ...
Bon, ceci paraît particulierement puéril s'il n'y avait une volonté de malveillance profonde de salir un autre FM et lui nuire.
Car que signifierait cette volonté de divulguer publiquement (et faussement) l'appartenance d'un FM à la fois à la GLUA et une autre obédience si ce n'est de tenter de l'empécher de vivre sa FM ?
------------------
Plus globlement, il convient de s'interroger sur cette "chasse au pseudo" où certains fantasment sur les personnes a defaut de discuter des idées émises ?

aristot57 08/03/2016 10:58

Décidément, ca vire à l'hystérie côté GLNF ! Des membres de la GLNF, par ailleurs inscrits dans des loges GLEFU se livrent à des divulgations publiques, exploitant des infos auxquelles il ont accès par ce fait.
Ce n'est pas vraiment la technique qui est en cause, mais une veritable dépravation du minimum de correction.

rigo 07/03/2016 21:36

Aujourd'hui la "sainte alliance", demain les "heures les plus sombres de notre histoire", patati, patata... Si vous pouviez éviter de mêler René Girard et Hannah Arendt à votre charabia délirant façon théorie du complot pour défendre une prétendue sœur qui n'est au final qu'une erreur de casting, ça nous ferait des vacances...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents