Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Sur la revue « Réseaux »

Publié par Rédac' sur 21 Mars 2016, 07:00am

Catégories : #livres

Sur la revue « Réseaux »

La revue Réseaux sous-titrée « communication, technologie, société », traite dans son avant-dernière livraison (n°193, septembre-décembre 2015, La Découverte, 25 euros) de l’œuvre d’un philosophe et sociologue allemand dont la réception en France est quelque peu tardive.

Né en 1949 à Essen, Axel Honneth s’est rendu célèbre pour sa « théorie de la reconnaissance » dont Olivier Voirol, coordinateur de ce numéro, grand connaisseur et traducteur d’Axel Honneth estime qu’elle constitue à l’heure actuelle une contribution théorique majeure dans les domaines de la philosophie sociale et de la théorie sociologique. Cette réflexion s’inscrit dans l’héritage de la « théorie critique » de l’École de Francfort. Elle élargit la conception de la communication aux rapports de reconnaissance, en concevant les modalités sociales de l’expérience, la conflictualité, la formation de ces rapports de reconnaissance comme leur obstruction. Elle éclaire les « pathologies » sociales qui sont à l’œuvre dans les sociétés contemporaines. Ces questions sont travaillées par Axel Honneth dans le domaine de la philosophie morale et de la théorie sociale, de la psychanalyse et du droit. Cependant, à la différence de ses prédécesseurs francfortois (Theodor Wiesengrund-Adorno, Walter Benjamin, Jürgen Habermas, etc), pour qui la question de la culture et de la communication était centrale, Axel Honneth a longtemps délaissé ces questions. Les développements conceptuels de sa théorie présentent pourtant un intérêt réel pour les recherches effectuées dans ce domaine.

Ces apports sont discutés dans ce numéro de Réseaux, notamment à l’aune de la sociologie des nouvelles technologies de la communication. Approche pluraliste des sociétés modernes, la théorie honnéthienne fait de la « liberté communicationnelle » une valeur fondamentale des sociétés modernes. Axel Honneth se donne les moyens de repenser les contours d’une critique de formes de communication pathogènes colonisant l’espace public. Son insistance sur « l’éthicité démocratique » lui permet enfin de repenser les contours d’une nouvelle culture politique.

L’intérêt d’un tel travail pour nos lecteurs éclairés semble double : ne pas ignorer un penseur d’importance dont l’utilité dans le débat actuel politique, philosophique et social qui a tendance à tourner en rond est évidente ; connaître ce qui se pense en Allemagne et qui, depuis Jürgen Habermas, Niklas Luhmann et bien d’autres, met longtemps à être traduit.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents