Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


À propos de « Dieu, les religions et les francs-maçons » d’Emmanuel Pierrat

Publié par Rédac' sur 17 Octobre 2016, 11:51am

Catégories : #livres

À propos de « Dieu, les religions et les francs-maçons » d’Emmanuel Pierrat

Rédac'

Emmanuel Pierrat, auteur récent des Francs maçons sous l’occupation, entre résistance et collaboration, récidive avec un travail sur les relations plus que délicates qu’ont entretenu au cours de l’histoire moderne et contemporaine l’Église catholique et la franc-maçonnerie. Emmanuel Pierrat parcourt plusieurs époques dans la lutte entreprise par les principaux adversaires de la maçonnerie : d’abord la volonté cléricale d’éradiquer une sorte de concurrence et un vent de liberté au XVIIIème siècle, puis la brève mais intense période révolutionnaire, suivie de la lente, mais inexorable montée du positivisme et de l’anticléricalisme au long du XIXème, et enfin l’antimaçonnisme de l’entre-deux-guerres.

Pour la période récente, l’auteur tente d’élargir la question de l’adversité d’une part à l’Islam et, d’autre part, à l’espace Nord-américain. Il prévoit un maintien d’une sorte de « guerre froide » entre une Église qui persiste à refuser d’évoluer sur les questions sociétales et une maçonnerie dont l’auteur veut croire qu’elle peut encore jouer un rôle progressiste. Quant à l’extinction programmée du catholicisme français, Emmanuel Pierrat ne semble pas être au courant.

Écrit avec une plume alerte, ce livre (First éditions 19,95€) marque la volonté de l’un des barytons du barreau de Paris, aussi actif que productif, de réinscrire la franc-maçonnerie du début du XXIème dans une problématique à la fois sociale et sociétale, en commençant par reconvoquer son ennemi historique, qui semble bouger encore, et en concluant par la nécessité de maintenir une interrogation métaphysique. Sur ce plan là, le courant qu’il défend a peu de chance de peser lourd face à l’offre écossaise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents