Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


On avait oublié les Suédois (à propos de « La franc-maçonnerie swedenborgienne » de Serge Caillet)

Publié par Rédac' sur 29 Juin 2016, 21:53pm

Catégories : #livres

On avait oublié les Suédois (à propos de « La franc-maçonnerie swedenborgienne » de Serge Caillet)

Parmi les rites maçonniques apparus au XVIIIe siècle, celui qui porte le nom du suédois Emanuel Swedenborg (1688-1772), est l’un des moins connus en France. Ce n’est cependant pas par Swedenborg qui, semble-t-il, ne fut même pas franc-maçon, qu’il fut écrit. Serge Caillet s’emploie à étudier la manière dont le texte, d’inspiration chrétienne pur sucre, s’est construit à la fin du XVIIIe siècle dans les milieux théosophiques, les illuminés d’Avignon, les martinistes et autres avatars d’un bouillonnement illuministe et occultiste, dont l’auteur est un spécialiste reconnu.

Ce rite fut repris en France à la Belle Epoque par Gérard Anaclet Vincent d'Encausse (dit Papus 1865-1916). Il effectua cette opération en marge de son ordre martiniste, nous dit Serge Caillet, qui précise que l’aventure swendenborgienne ne s’est pas poursuivie après 1918 et la mort de Téder (Charles Détré) qui succéda à Papus. En Angleterre, John Yarker (1833-1913), par ailleurs Grand hiérophante du rite primitif de Memphis-Misraïm, fut le Grand maître mondial de cette sensibilité.

Serge Caillet scrute l’origine de ce texte qui a voyagé d’Europe en Amérique, puis nous est revenu. Il donne ensuite le détail des trois degrés post-maîtrise qu'il comprend, ce qui devrait intéresser les amateurs d’histoire et/ou de rituels. Ces trois degrés ont pour intitulé: « Illuminé franc-maçon » ou frère vert, «Sublime franc-maçon » ou frère bleu, « Parfait franc-maçon » ou frère rouge. À la lecture, on constate l’emploi d’une symbolique largement et étrangement puisée dans les trois premiers grades.

Le tirage de La franc-maçonnerie swedenborgienne (éditions de la Tarente, 2015) étant annoncé comme limité à 100 exemplaires, on ne peut qu’inciter nos lecteurs à se ruer sur ceux qui restent, imprimés sur beau papier.

P.S. : nous reviendrons de manière plus approfondie sur ce livre dans le numéro 9 de la revue qui est en cours de préparation (n°9-1 de la saison V).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lazare-lag 29/06/2016 23:57

N'y aurait-il pas comme une petite erreur d'interprétation s'agissant du nombre d'exemplaires au tirage?
En allant sur le site de l'éditeur (La Tarente) j'ai certes vu un tirage limité de 100 exemplaires en édition un peu luxueuse (annoncés au tarif de 59 € l'unité), mais j'observe que ce même livre est également proposé au prix de 25 €.
Peut-on supposer que dans cette autre édition le tirage puisse être bien supérieur à un total de 100 exemplaires?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents