Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Le numéro spécial de "Critica Masonica" pour 2017: « Une brève histoire de la Grande loge nationale française (GLNF) » par Jean-Pierre Bacot

Publié par Rédac' sur 13 Novembre 2016, 14:54pm

Catégories : #livres

En 2016, le premier numéro spécial de Critica Masonica était consacré à « Extrême-droite et ésotérisme. Retour sur un couple toxique » par Stéphane François. Il fut un gros succès et fait l'objet d'un retirage.

En 2017, le  nouveau numéro spécial est consacré à Une brève histoire de la Grande loge nationale française (GLNF). Un siècle de version française d’une sociabilité anglo-saxonne par Jean-Pierre Bacot. Il sera disponible pour 20 euros en avant-première au 14e Salon maçonnique du livre qui se tiendra les 19 et 20 novembre à la Bellevilloise (Paris XXe). Espérons qu'il s'arrachera.

Extraits de l’introduction de l’ouvrage pour vous en donner une petite idée :

« Au centre d’un feuilleton qui a mobilisé au début de ce siècle ce qui commençait à exister comme blogosphère spécialisée dans la franc-maçonnerie, la Grande loge nationale française n’a jamais fait l’objet d’un travail historique critique, même si le centenaire de sa préfiguration a donné lieu en 2013 à un travail de mémoire qui s’est appuyé sur une recherche historique remarquable, due principalement à Francis Delon. L’éclatement organisationnel qui s’est produit en 2008 et dont l’obédience, bien que fort amaigrie, s’est aujourd’hui largement remise, aura contribué à reconfigurer le paysage maçonnique français. Cette crise de la GLNF est intervenue au moment où un autre phénomène, l’ouverture du Grand orient de France aux femmes, bougeait également les lignes frontières établies depuis des décennies entre les diverses obédiences (...) ».

« Forte d’environ 27 000 membres en 2016, après en avoir compté 43 660 avant sa crise de gouvernance, la GLNF constitue depuis toujours un élément traditionaliste de la très diversifiée franc-maçonnerie française, le seul, excepté la brève période d’acmé de la crise, à bénéficier de l’estampille régulière consécutive de la reconnaissance anglaise (...) ».

« Dans cet ouvrage, en nous appuyant à la fois sur ce qui a été publié et sur la mémoire vivante des acteurs avec lesquels nous avons pu entrer en contact, toutes les sources étant recoupées autant que nécessaire, nous essayons de traiter tous ces aspects dans un déroulement à dominante chronologique (...) ».

... et le sommaire pour en savoir encore un peu plus :

Chapitre 1. La régularité suspendue, 1875-1913

Chapitre 2. L’enfance d’une « régularité » retrouvée, 1913-1948. La création de la Grande loge nationale indépendante et régulière

Chapitre 3. De la renaissance à l’arrivée du rite écossais : 1948-1965

Chapitre 4. Le rôle de la pensée de René Guénon

Chapitre 5. L’arrivée du REAA en 1965 et quelques turbulences

Chapitre 6. L’entrée discrète du rite français et la croissance de l’obédience

Chapitre 7. Le développement international et le rôle post colonial de la GLNF

Chapitre 8. 1988-2014. Des premiers remous au sommet à la perestroïka

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents