Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Scission spiritualiste à la Grande loge féminine de France

Publié par Rédac' sur 6 Novembre 2016, 19:41pm

Catégories : #articles

Notre ami Geplu de hiram.be nous apprend la création qui vient d’intervenir de la Grande loge initiatique féminine francophone (GLIFF) qui annonce ainsi son programme: « Fortes de leur parcours initiatique au sein de la Grande loge féminine de France, un certain nombre de sœurs ont décidé de créer une nouvelle obédience plus spécifiquement vouée à la recherche spirituelle s’appuyant sur les traditions initiatiques qui constituent le fondement de leur pratique maçonnique.  Il s’agit de la Grande loge initiatique féminine francophone. »

La GLFF qui connaissait ces derniers mois quelques difficultés, en partie dues à des départs de soeurs vers le Grand orient de France, est maintenant attaquée sur sa droite par celles que l’on se gardera de considérer dès aujourd’hui comme intégristes, mais qui, en tout cas s’annoncent comme spiritualistes. Les 300 ou 400 fondatrices de cette nouvelle obédience (pour quelque 14000 membres de la GLFF) souhaitent demeurer en bons termes avec les robes noires de la cité du couvent et établir des relations avec d’autres structures. L’avenir dira si cela s’avère possible. Elles entendent travailler à un Rite écossais ancien et accepté (REAA) comportant la Bible comme troisième Lumière et déclarent n’accepter d’autres rites que dans la mesure où ils se réclameront du Grand architecte de l’univers. Fi donc de l’aspect sociétal que la GLFF, à forte dominante écossaise, tentait de maintenir en équilibre avec la dimension initiatique. Quant au qualificatif de francophone, il dit bien ce qu’il veut dire: les soeurs belges ou suisses intéressées peuvent frapper à la porte de la nouvelle obédience.

L’éclatement de la franc-maçonnerie française se poursuit donc avec ce nouvel avatar. La branche féminine avait été jusque-là épargnée par cet éparpillement, mais les temps changent et on ne pourra éviter de disserter sur la crise des appareils, tout au moins de certains, comme de la réorganisation d’un spiritualisme qui résiste à l’évolution philosophique de la société. Nous en reparlerons.

Commenter cet article

chevalière un peu barrée 12/11/2016 12:56

Histoire de rigoler un peu Les maçonnes dites égyptiennes de la GLFMM ont des robes blanches
Quelle couleur choisiront les GLIFFeuses?
Safran comme les bonzes, les bonzesses, pardon, pourquoi pas?

Fraise 10/11/2016 20:46

Attendons en effet leur première opération portes ouvertes pour savoir de quoi il retourne, plutôt que de tirer des plans sur la comète. Pas de complotisme, il n'y a probablement personne dernière, mais qui est devant, ça on se le demande...

JPB 10/11/2016 20:29

En reprenant l'information d'Hiram.be, les responsables de ce blog n'y ont mis aucune malveillance. Les commentateurs et commentatrices sont libres de leurs appréciations. Attendons des réactions officielles que nous relayerons bien volontiers.

Groseille 09/11/2016 10:17

Quels sont ces indices, si ce n'est pas indiscret?
Si c'était le cas, ce serait fait avec un tel professionnalisme (cf. le site)
qu'on se demande bien qui pourrait se trouver derrière...

Farendole 10/11/2016 15:31

"Qui pourrait bien se trouver derrière ?" Canular malveillant ? Soeur exclue qui pour se venger cherche à déstabiliser la GLFF ? Ouh là là vous faites très fort les fruits rouges ! Il est vrai que je ne vois nulle part la grenade (le fruit rouge aussi) sinon celles de guerre et dégoupillées avec tant de bienveillance que ça en devient touchant ... Et si derrière ce site il y avait tout simplement des soeurs sincères qui justement pour laisser leur obédience en paix et lui laisser continuer sa route sur un axe définitivement sociétal et humanitaire, si on en croit le discours de la GM, ont choisi de travailler d'une manière plus intimiste et plus spiritualiste. A l'heure où la GLFF souhaite rayonner en créant des loges mais plus encore des Obédiences en Europe et à l'International ... comme par exemple dans des pays d’Afrique francophone, en quoi ce projet de création d'obédience en France par des sœurs toutes issues de la GLFF, si on en croit leur site, peut bien vous gêner et provoquer une telle ire ... Oui vous les fruits rouges !!! La GLFF devrait être fière de ces sœurs et les soutenir dans ce projet. Ces sœurs ne méritent pas le peloton d’exécution ... Elles méritent le respect ... On devrait leur tendre la main et les encourager ... car d'après ce que l'on peut lire cette nouvelle obédience serait un essaimage et non une scission. ... et quand bien même. Pourquoi la GLFF aurait-elle le quasi monopole de la franc-maçonnerie féminine en France ? Pensez-vous vraiment que quelques centaines de soeurs (si on en croit leur site) vont mettre en péril un effectif de 14000 membres ? Par ailleurs, oui ces soeurs effectivement semblent ne pas vouloir se dévoiler et rester dans l'ombre ... Sincèrement on peut les comprendre ... Vu les méthodes utilisées ces derniers temps ... Ce qui peut aussi expliquer des départs et des envies de travailler ailleurs ... Quand on lit certains commentaires d'une extrême violence et d'une grande intolérance on se demande si c'est cela porter un regard maçonnique sur les autres et sur le monde. Nous sommes supposées montrer l'exemplarité ... être bienveillantes et fraternelles n'est-ce pas ? Les franc-maçonnes ont le devoir de construire ... et de bâtir des édifices ici ou ailleurs ... chaque pierre a son importance ... chaque pierre a sa légitimité ... et a droit au respect. Laissez ces sœurs tranquilles ... qui qu'elles soient ... Où qu'elles soient. Même si ces soeurs étaient des "exclues" de la GLFF, elles restent des soeurs ... des initiées. A chacune de rectifier ... et d'aller chercher au plus profond de leurs ténèbres cette parcelle de lumière qu'on leur a peut-être un jour confisquée ... peut-être sans s'en rendre compte ...

Framboise 09/11/2016 15:10

il s'agit d"un site gratuit que n'importe qui peut construire très facilement
l'adresse du siège social est un pavillon de banlieue, aucune boite à lettrs
l'assos n'est pas déclarée au JO
le nombre des démissions de la GLFF ne correspond pas (et de très loin) à l'effectif annoncé
et la "GM" n'est pas mentionnée, ce qui est inédit car dès qu'une nouvelle obédience est créée, la 1ère chose qu'ils font est de montrer la photo du GM !
aucune mention des villes où sont installées les loges
aucune info de nouvelles location de temples à cette assos de la part des grands bailleurs maçonniques

ça fait beaucoup!

je penche plutôt pour la vengeance d'une soeur exclue!

Framboize 09/11/2016 02:35

il ne faudrait pas négliger l'hypothèse d'un canular malveillant.... ce qu'un certain nombre d'indices laissent supposer....

Lola 13/11/2016 11:12

Et si tout simplement ces sœurs se cachaient pour éviter les coups bas ?
C'est quoi cette façon de réagir en allant photographier le siège et en cherchant des indices. Je conseille à Framboise ou Framboize de se mettre à chasser les pokemons c'est tout aussi excitant paraît-il !
Coté indice :
Le site est tellement bien construit qu'on peut se demander si la sœur qui aurait élaboré ce canular n'est pas un peu fêlée pour y avoir passé tout ce temps !
Enfin coté crime :
En quoi cette création serait-elle de nature à déstabiliser la GLFF ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents