Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Avant-première du numéro 9 de « Critica Masonica » : « Du ‘nouveau Pater’ qui est très ancien (et autres bizarreries sur le même sujet) » par Adon Qatan

L’annonce d’un « nouveau Pater » par une Église catholique en perte de fidèles nous interroge sur l’origine et la forme de l’oraison dominicale. Cela nous ramène à ce que nous savons de la version méconnue de Marcion et à sa légitimité. Nous passerons ainsi de la question théologico-morale de la 6ème demande, à celle du « nom » ou de « l’esprit » dans la 1ère demande, impliquant une version à la fois hébraïque et « gnostique radicale » de la prière. Via le marcionisme et la méthode rétroversive de Bernard Dubourg nous remontons le temps, pour approcher l’idée et la pratique atypique d’un ou plutôt de plusieurs proto-Pater, dont le « nouveau Pater » miraculeusement redécouvert… plaçant l’Église romaine dans une énième contradiction : celle d’avoir été hérétique depuis 2000 ans.

La revue de « Critica Masonica » ne vit que de ses lecteurs. Abonnez-vous !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
La messa e finità, ne vous en faites pas trop, elle ne reviendra pas.<br /> Mais le rapport au père, réel et symbolique, c'est une autre question!
Répondre
.
Allez raconter cela aux politiciens qui prônent un retour à la messe. Délirant ! Continuez Adan Qatan de faire oeuvre utile !
Répondre
L
Et si le Pater, avec son "donnez nous aujourd'hui notre pain de ce jour" était une préfiguration de la notion de revenu universel et, un dépassement du "tu gagneras ton pain à la sueur de ton front" de l'ancienne loi, légitimation de toutes les exploitations par le travail , jusqu'au sinistre "arbeit macht frei" ?
Répondre
L
J'allais oublier son corollaire français : "Travail, famille, patrie" !<br /> Bon week-end.
.
Amusante supposition...