Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Les Catholiques de France, une enquête du groupe Bayard

Publié par Rédac' sur 12 Mars 2017, 20:31pm

Catégories : #articles

JPB

S’ils n’auront bientôt plus de clergé, 53,8% des Français se disent encore aujourd’hui catholiques (ils étaient 87 % 1972 et 64 % en 2009). 23,5% de la population se déclare comme « catholique engagée », soit 11,8 millions de personnes. Pour autant, seulement 1,8% des personnes âgées de plus de dix huit ans pratiquent chaque semaine. L’enquête publiée récemment par La Croix et Le Pèlerin et réalisée par Ipsos en juin 2016 découpe le monde des catholiques  en six grandes sensibilités :

Les Catholiques de France, une enquête du groupe Bayard

Les "festifs culturels" sont 45% de ces catholiques français ; ils vivent un rattachement familial au christianisme, se déplacent volontiers à l’église pour les mariages ou les enterrements et votent majoritairement  à droite.

Les "saisonniers fraternels", 26%, les plus christiques, très enclins au partage et sensibles aux figures tutélaires de l’abbé Pierre ou de Sœur Emmanuelle, messalisants pour Noël, Pâques ou la Toussaint, sont davantage  marqués à gauche.

Les "conciliaires", 14%,  partisans d’un témoignage actif, militants du secours catholiques ou d’autres associations, se montrent adeptes des pèlerinages et de l’école privée, souvent bourgeois et familialistes.

Les "observants", 7%, constituent une sorte de noyau dur campant sur le dogme, parfois traditionalistes, ou charismatiques, penchant très majoritairement à droite, se défiant du pape François.

Les "émancipés", 4%, ceux que l’on peut considérer comme les « cathos de gauche » transposent volontiers leur spiritualité dans le champ politique, mais sont parfois méfiants vis à vis des musulmans en tant qu’ils seraient un danger pour les émancipations dont ils se sentent porteurs.

Les "inspirés", 4%, se disent porteurs d’une expérience personnelle avec le Christ sont dans une sorte de conversion permanente. Ce sont  les plus mystiques, les plus friands de liturgie et les plus marqués à droite, voire à l’extrême droite du spectre politique, alors même que l'extrême droite s'est profondément laïcisée.

Quoi que l'on pense de cette catégorisation qui en vaut une autre, vers 2035, lorsque le clergé catholique aura pratiquement disparu de notre douce France, il devrait rester en quasi déshérence dans le pays 35% de catholiques déclarés, soit une vingtaine de millions de personnes,  dont quelques jansénistes rohmériens, dans  un cadre qui rendra difficile  le maintien d’une typologie telle qu’elle nous est ici proposée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poudre arrêt-curé 14/03/2017 18:08

Et les intégristes, ils ont disparu? Sont-ce les inspirés?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents