Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


À propos de « Renaissance traditionnelle » n°184

Publié par Rédac' sur 7 Mars 2017, 23:14pm

Catégories : #livres

Rédac'

Question taquine : quelle est la définition d’une revue académique ? Réponse : elle sort en retard. Cela dit en toute confraternité, car nous n’échappons pas à la règle. Le dernier numéro (184) de Renaissance traditionnelle que nous venons de recevoir est daté d’octobre 2016. Le contenu n’en est pas moins passionnant, comme à l’habitude.

Le sommaire commence par la nouvelle version d’une longue étude consacrée par Jean-François Var à Laurence Dermott,(1720-1791), à la Grande loge des Ancients et à Ahiman Rezon le livre des constitutions. La première version de ce texte  qui  nous éclaire sur les conditions de création de la franc-maçonnerie, datait de 1987 et elle est ici complétée.

Suit un article d’Hervé Hoint Lecoq « Aux fondations de la franc-maçonnerie suédoise, quatre Carl… et la France », montrant que le rite suédois, très chrétien, tendance luthérienne, qui s’est stabilisé dans les toutes premières années du XIXème pour la Suède, la Norvège et le Nord de l'Allemagne, siècle plonge  ses racines dans une triple origine anglaise, prussienne et française.

Troisième élément de cette livraison, le travail de Thomas de la Sore sur la question de la place dans le Régime écossais rectifié de la « fête de renouvellement de l’ordre », célébrée le 6 novembre. Cette célébration semble avoir été abandonnée en 1787, mais être parfois encore pratiquée dans un relatif oubli de son sens premier que l’auteur cherche à retrouver.

Paul Paolini ayant exhumé un document concernant l’admission de Jean-Baptiste Willermoz dans la maçonnerie lyonnaise en ses débuts, à savoir une lettre de l’intéressé à Charles de Hesse-Cassel, datée d’octobre 1781, il ne peut que constater que l’imprécision demeure quant à la date de réception de Willermoz en loge, celui-ci s’étant semble-t-il ingénié à construire du flou, sans doute pour installer sa légende.

Ce numéro se termine par une conséquente note de lecture de Pierre Lachkareff sur un ouvrage important pour les  distingués dix-huitiémistes abonnés de la revue noire: 1773-1783. Franc-maçonnerie, illuminisme, Rose-Croix d’Or, stricte observance, publié par François Labbé chez honoré Champion.

Nouvelle pierre à l’édifice des tenants érudits d’une tradition sans cesse reconstruite, animé par Roger Dachez (Directeur) et Pierre Mollier (Rédacteur en chef), avec rigueur et détermination. Le prochain numéro est annoncé pour bientôt. Nous ne manquerons pas d'en rendre compte.

Commenter cet article

Rectifiée 08/03/2017 11:22

Excellente revue en effet
Avec la vôtre, ce sont les deux qui tiennent la route dans un style bien différent mais complémentaire

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents