Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRITICA MASONICA

CRITICA MASONICA

Etude Critique et Académique du fait maçonnique, reflets de la revue. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.


Les loups se déguisent en rats pour entrer dans Paris

Publié par Rédac' sur 13 Avril 2017, 15:42pm

Catégories : #articles

Rédac'

C’est dans la partie bourgeoise du XVIIIème arrondissement de Paris, au 27 de la rue Custine, sur les pentes de Montmartre, que niche la boutique « L’Atelier parigot », avec comme un sous titre anodin sur la devanture: "création et impression textile". On y vend effectivement des vêtements, surtout des tee-shirts, sweat-shirts et sacs à l’effigie de Jeanne d’Arc ou de Louis-Ferdinand Céline, avec des fleurs de lys, ou encore des citations de Napoléon. D’autres vêtements font certes de l’humour, mais ici, quand il y en a, il est noir. Nous on dirait le rat de nos dégoûts. 

En effet, le symbole de la boutique est le roi de nos sous-sols (« Vous en avez marre des crocodiles. Faites confiance à une bête bien de chez nous. Exigez le rat ») et les responsables ne se cachent pas d’avoir des sympathies avec ce que l’on appelle les « identitaires », soit, en gros, un mouvement situé à droite du Front national bien connu des habitués de ce blog. Modernes comme ils sont, ils ont leur place en ligne où les fidèles, pas les adversaires, qualifient eux-mêmes le lieu comme « La boutique des fafs ». Entendez des « fachos », des fascistes quoi.

Le rat parisien est devenu presque sympathique depuis le dessin animé Ratatouille (de Brad Bird, 2007) racontant l’histoire d’un rat gastronome. Ces néo-identitaires reprennent à leur compte la stratégie de retournement d’insultes : les nazis assimilaient les Juifs aux rats, les identitaires revendiquent désormais les rats pour eux-mêmes, c’est dire s’ils sont cool. Mais le fumet qui se dégage de cette affaire reste tout aussi nauséabond.

Les identitaires diront que c’est le « complot judéo-maçonnique » qui est à l'oeuvre et vient ici critiquer le fait qu'ils aient pignon sur rue, sur les pentes de la colline qui culmine à un peu plus de 130 mètres. Ou bien s'agira-t-il du  cabinet noir qui va toujours rechercher la (petite) bête immonde, vous savez, celle dont « Le ventre est encore fécond », soit dit pour parodier Bertolt Brecht (La Résistible ascension d'Arturo Ui, 1941).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents