Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Ceux qui restent

Rédac'

 

Au bonheur des morts. Récits de ceux qui restent, de Vinciane Despret (réédition en poche d’un ouvrage paru en 2015 chez La Découverte) traite de la question des morts, plus précisément de la façon dont les personnes ayant vécu le décès d’un proche font leur deuil et gèrent le décès.

L’approche de l’auteure est à la fois psychologique et philosophique. L’ouvrage, basé sur des témoignages et des séries télévisées, nous montre ainsi l’existence de rituels, propres à chacun, comme le port de vêtements, le fait de cuisiner un plat apprécié par le défunt à date anniversaire, etc. De ce fait, les morts demeurent  à proximité de ceux qui restent, parfois dans leur mémoire, parfois physiquement. En effet, Vinciane Despret cherche à montrer que les vivants, par leurs rites, accueillent les défunts et que le « travail de deuil » ne se fait pas. Si l’auteure parle d’enchantement ou de réenchantement dans un monde rationalisé, elle n’explique pas d’où vient cette persistance irrationnelle : pourquoi les vivants ont-ils besoin de ces rites ? Qu’y cherchent-ils ? Est-ce seulement sentimental ? Y a-t-il une cause plus profonde ? Cet aspect anthropologique n’est pas traité. De fait, ce livre tient davantage de l’essai que de l’écriture scientifique.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article