Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Passages en revues

 

Rebelle n°8 (même si le n°11 est déjà disponible)

 

L’impossible ré-enchantement du tragique.

 

Rédac'

 

Parmi les magazines et revues que nous avons pu repérer au dernier Salon de la revue, les 11 et 12 novembre derniers, Rebelle, « bimestriel hors sujet », qui relève de la première catégorie, sous genre : spiritualiste. Le titre a été fondé et est dirigé par Jean-Luc Maxence qui en est une sorte d’âme non damnée férue de psychanalyse. Il en est à son onzième numéro.

 

Le numéro que nous avons lu est le n°8, lequel est principalement consacré à un dossier complexe : « Le  corps aujourd’hui », à travers le réenchantement du corps, le transhumanisme, la folie, le meurtre du corps, l’interruption volontaire de grossesse (IVG), etc. Plus de dix contributions figurent au sommaire pour en traiter, dont une interview de Michel Maffesoli, inévitable en pareil équipage : écosophie, corps augmenté, âme réduite, retour de Dionysos comme refoulé douloureux…

 

Avant cela, une question plus légère, mais néanmoins cruciale est posée par Jean-Luc Maxence : « Quelle politique pour la poésie ? ». L’auteur se demande quels seront les poètes du XXIème siècle et il nous annonce que, quoi qu’il en soit de cet avenir incertain, « aucun maître prétentieux,  aucun gourou de pacotille, aucun petit commerçant du compte d’auteur flatté n’y pourront rien changer : la poésie restera rebelle vis à vis des pouvoirs établis et des dictatures d’argent  ».

 

On lira également un texte de Jean Maxence, ancêtre de l’animateur du magazine, écrit en 1932, et traitant de l’entrée en guerre en 1914 et un autre, réfrigérant, de JLM lui- même avec des extraits d’un livre écrit en  1975,  Bilka, notre histoire, et d’un autre, publié en 1980, Le double cri, le tout sous le titre «  le corps violé ».

 

 

Franc-maçonnerie magazine n°59

 

On se demande bien quelle clientèle para –ou post- religieuse vise ce magazine bimestriel avec une couverture du type de celle proposée dans le n°59 qui vient de paraître. Cette « énigme à déchiffrer » est en effet une sorte de marronnier des courants crypto-chrétiens depuis la nuit des temps brumeux.

 

On en  apprendra cependant plus, en dehors de cette question à l’étude des hors-loges, au fil des pages de ce magazine sur d’autres  sujets. Cela débute avec Hervé Hoint-Lecoq qui nous révèle qu’Henry Sadler, historien de la maçonnerie britannique, était concierge de la Grande loge de Londres. Puis vient un regard de Pierre Mollier sur la maçonnerie celtique, avec un très mystérieux ordre d’Eri qui enrichit le patrimoine déjà bien garni des influences de courants divers sur la maçonnerie et une enquête de Jean-Moïse Braitberg sur l’éternelle question de la mixité en loge et le refoulement de la sexualité (à quand une campagne sur le harcèlement ?). On fera ensuite, par le même auteur, un retour à Calais, un an après l’évacuation de la jungle. Quant à l’interrogation philosophique, elle  revient à se demander sous la plume d’Henri Pena-Ruiz, si Dieu ne se serait pas, par hasard, trompé de monde en reprenant l’interrogation de Leibnitz : aurait-il pu mieux faire ? Dans un autre article, notre auteur réfléchit sur le souhait que l’on peut porter à un monde sans frontières.

 

Comme quoi il y a d’autres grains à moudre que ceux dont on fait le pain béni.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Au sujet de Franc-maçonnerie magazine n°59 L’article « Le Graal Quête christique et templière L’énigme à déchiffrer par Jean Poyard est d’une grande qualité.<br /> <br /> DESSINER POUR L’HUMANITE<br /> <br /> Dessiner avec sa main ou son pied<br /> Est une bonne activité.<br /> <br /> Les premiers traits, les premières formes,<br /> Même si cela est informe.<br /> <br /> Essayer de laisser un message<br /> Pour ne pas oublier, sans être sage.<br /> <br /> Puis vient les deux points, le cercle,<br /> Le carré et le triangle dans un grand cercle.<br /> <br /> Ne jamais oublier la tête<br /> Dans laquelle rien ne s’arrête.<br /> <br /> Ainsi savoir où l’on habite<br /> Parmi les orbites.<br /> <br /> Voici un dessin à voir<br /> Pour dans la vie, ne jamais perdre espoir.<br /> <br /> Dessiner le jour en pleine clarté<br /> Ou la nuit dans la semi-obscurité.<br /> <br /> FRATERNITE PICTURALE
Répondre