Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

« Les 81 grades qui fondèrent au siècle des Lumières le Rite Français » de Colette Léger

Rédac'

 

Une fois n’est pas coutume, nous signalons un ouvrage que nous n’avons pas encore reçu des éditions Conform. Celles-ci viennent en effet d’éditer un gros travail de Colette Léger qui a retranscrit les rituels des quatre-vingt-un grades de ce qui se dénomme au rite français  « L’Arche du Ve Ordre ». Elle fut jadis établie par le Souverain chapitre métropolitain et le corpus en a été conservé dans le fonds maçonnique de la Bibliothèque nationale. Trois tomes co-édités avec le Grand chapitre général du grand orient de France composent un ensemble qui devrait faire date.

 

Comme le souligne Pierre Mollier dans  l’article qu’il a confié à notre estimé confrère Hiram.be : « Il est important de bien comprendre que ces quatre-vingt-un grades ne constituent pas un système maçonnique. Il ne s’agit pas pour les membres du Ve Ordre de ‘passer’ ces grades les uns après les autres, soit ‘par communication’, soit dans le cadre d’une cérémonie, comme cela pourrait, par exemple, être le cas avec les quatre-vingt-dix grades du Rite de Misraïm. L’Arche du Ve Ordre est avant tout une bibliothèque initiatique, une sorte de conservatoire. D’ailleurs, le premier trait qui frappe le lecteur est la grande hétérogénéité de cet ensemble. On retrouve d’abord, dans la première série, les trois grades symboliques. Le candidat au Ve Ordre était bien sûr censé les avoir reçus depuis longtemps. La suite reprend plus ou moins l’‘Ordre analytique connu’ auquel faisait référence la Chambre des Grades du Grand Orient dans ses débats de 1782. La deuxième série présente donc neuf grades d’Élus (en écho au Ier Ordre) ; la troisième, des grades divers plus ou moins liés à l’Élu ; les quatrième et cinquième séries des grades d’Écossais – qui sont sans doute les matériaux du IIe Ordre – et ainsi de suite. Cette hétérogénéité apparaît même matériellement puisque ces « cahiers » ont des origines et des aspects très différents comme cela apparaît au premier regard avec la grande variété des papiers, des formats et des écritures ».

 

Voici le plan de  cet ouvrage:

 

Le travail préparatoire de la Chambre des Grades
La fixation des cinq Ordres français par le Grand chapitre général de France
La réunion du Grand chapitre général de France au Grand orient de France

Les hauts grades du Rite français au début du XIXe siècle et l’aventure du Ve Ordre
Conclusion et fac-similés du Régulateur des Chevaliers maçons, du Cahier du Très Sage, du Cahier de l’Architecte, et du Cahier de l’Orateur

 

Annexes :


La circulaire annonçant la fondation du Grand chapitre
Le « grand sceau » du Grand chapitre général de France
Les règlements du Grand chapitre général de France
Les sources iconographiques du Grand chapitre : « une Bible de Royaumont avec figures pour les décorations »
Défense du Grand chapitre par le frère Oudet (1784)
Déclaration de principes adoptée par les commissaires du Grand orient de France et du Grand chapitre général en vue d’établir leur réunion (1786)
Les titres et patentes des hauts grades du Rite français
Circulaires annonçant aux Chapitres du Grand chapitre général de France L’accord avec le Grand orient de France, les modalités de la nouvelle organisation et la constitution du Chapitre métropolitain.
Circulaires annonçant aux loges du Grand orient de France l’établissement en son sein du Grand chapitre général et leur indiquant le fonctionnement et les règlements de la nouvelle instance ainsi que les modalités « pour avoir les hauts grades »
Le Souverain chapitre métropolitain et l’ésotérisme
Le Rite français et la Bible
Alexandre-Louis Roëttiers de Montaleau
Les manuscrits des quatre Ordres et Le Régulateur des Chevaliers Maçons
Les 81 grades des neuf séries de l’Arche du Ve Ordre
Un projet de diplôme pour le Ve Ordre du « Rite le plus ancien connu en France »

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
HOMMAGE À LA MÉMOIRE DU PRÉFET ÉRIGNAC<br /> Je sais que je pirate cette espace de commentaire mais je constate qu'aucune obédience ne s'est manifestée en ce jour anniversaire où, il y a 20 ans, trois « terroristes corses » comme l’a indiqué ce matin Madame Érignac en évoquant ces 3 barbares assassinent en pleine rue un homme sans armes qui représentait la République comme les nazis et des français entrés dans la collaboration assassinèrent Jean Moulin.<br /> Où sont les obédiences et les blogs si prompts à défendre les valeurs de la République ?
Répondre