Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Planète liquide

Rédac'

 

Dans le n°11 de Critica Masonica qui vient de paraître, nous avons eu le plaisir d’interviewer Charles–Maxence Layet, directeur de la rédaction de l’Autre Planète-Orbs. Rappelons qu’elle reprend, dans un format presque carré (17 X 20cm), l’essentiel de  la présentation graphique du Planète de Berger et Pauwels qui vécut entre 1961 et 1971.

 

Le dernier numéro qui sort des presses est un spécial consacré à l’eau (192 pages, 25 euros). Pas moins de quatorze articles remarquablement illustrés parcourent ce que l’on pourrait appeler l’histoire imaginaire et mythologique de l’élément liquide. Cela commence par un conte de Patrick Fischmann, « Le Fleuve caché » qui s’inspire de plusieurs légendes tenant aux eaux souterraines. Cela  se termine par un papier à teneur à la fois écologique et panthéiste, « Les Rivières et les océans sont des personnes ».

 

Entre ces deux propositions, on lira un retour sur la fameuse affaire de la « Mémoire de l’eau » de Benveniste (Bernard Poitevin), un bilan sur les « Eaux miraculeuses » (Hélène Bernet), une variation sur l’Atlantide (Jean-Yves Casgha), un plaidoyer pour une meilleure gestion de l’eau en Afrique (Thomas Dietrich) et un autre pour les puits d’eau en Inde (Victoria Lautman).

 

On trouvera également dans ce numéro une étude de la place de l’eau dans le corps (Marc-François Paya), un texte sur la manière dont on peut écouter sous l’eau (Michel Redolfi). L’hydrodynamique n’est pas oubliée avec « Les Tourbillons de l’eau » (Yann Olivaux), ni la mécanique : « De l’eau dans le moteur » (Cyril Flouard). Le cinéaste Marc Henry s’intéresse à « L’Eau dans tous ses états ». Quant à Rodolphe Forget, il part à la rencontre de « L’Être de l’eau », Ricardo Petrella, traitant de la sécurité de l’eau.

 

De la lecture de ce nouveau numéro, on sort comme il se doit... trempé, dans une ambiance qu’Émile Verhaeren illustra jadis dans un poème « Le Chant de l’eau », repris en fin de numéro, et on se dit que, finalement, ce dont ont besoin certains spiritualistes modernes, c’est de poésie et d’analogie.

 

Rappelons que six numéros de la revue sont déjà parus depuis octobre 2013: « Le Commencement », « Un fil d’or », « De la transformation », « Entre ciel et terre », «  Les Racines du futur », « Le Monde d’après ». Sont annoncés : « Visible et invisible », « Recherche d’avant garde et traditions », « Changements de paradigmes » et « Réalisme fantastique ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
L'eau monte.<br /> Il est temps de protéger la terre en respectant l'air.<br /> FRATERNITE
Répondre