Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

« La Revue du crieur » n°14

Le dernier numéro  (n°14) de La Revue du crieur, éditée par la Découverte et Mediapart offre, comme ce fut le cas pour les précédentes livraisons, de quoi se nourrir intellectuellement. On commence par un long article d’Eyal Weizman, coécrit avec Blake Fisher et Samaneh Moafi sur les rond-points. C’est un véritable dossier fort bien documenté sur ces espaces circulaires qui fonctionnent dans les cités modernes comme giratoires régulateurs de circulation, mais aussi comme lieux de rassemblements contestataires.

 

Suit une demande de Lionel Cordier d’en finir avec ce qu’il appelle l’illusion boréale, c’est à dire  les fantasmes qui nourrissent à partir de ce qu’évoque le grand Nord des imaginaires d’extrême droite, lesquels vont chercher dans les glaces une sorte de pureté raciale. L’auteur s’inscrit dans le courant dit des postcolonial studies et tente de décrypter ce référent qui se veut purifiant.

 

Bruno Latour accorde une interview à Caroline Miranda à propos de la politique à venir, celui qui se définit à la fois comme sociologue, anthropologue et philosophe se lançant ici dans la politique. Il avance la notion d’engendrement  pour définir « ce qui permet aux ressources, aux gens qui en vivent et aux mondes dans lesquels ils sont nés, de continuer à exister. »

 

Mehdi Derfoufi s’attaque dans « Sexe, race et Gaming » à la réalité du contenu des jeux vidéo qui se sont considérablement développés depuis les années 1970 et dont  il cherche à définir la matérialité, quelque virtuel que soit cet univers. Le fait que la plupart des produits soient créés par des hommes blancs n’est pas pour l’auteur sans conséquences.

 

 

Suit l’histoire jugée grandguignolesque d’un militant black panther, Eldridge Cleaver, parti d’une défense acharnée du droit de ceux que l’on appelle désormais les afro-américains pour arriver à  soutenir le président réactionnaire Ronald Reagan. De l’Algérie à la France où il fut en exil, de l’entreprenariat au masculinisme, cet homme aura  suivi un étrange parcours.

 

Autre article passionnant  dans ce numéro, celui de Laura Raim sur « Les pensées et impensés du nouvel antisémitisme ». Il faut enquêter finement dans les diverses variantes de l’extrême-droite pour traquer ce qui  revient comme haine du Juif. Le fond de commerce de celles et ceux qui ont enjambé le tabou d’après deuxième guerre mondiale est à rechercher dans le champ du complotisme.

 

Pierre Januel s’intéresse à la manière dont sont mobilisés chaque année les 183 millions d’Euros pour l’aide à la création. Il montre que cette manne est dirigée en priorité à des artistes qui n’en auraient pas besoin. Les sociétés de perception et répartition des droits (SPRD) sont mises en cause dans cet article pour leur attitude discriminante.

 

Après une série de notes de lecture, Norman Ajari clôt cet intéressant numéro avec une réflexion philosophique sur ce qu’il appelle « Les angles morts de l’universalisme. » Il se demande si les débats qui traversent la gauche à propos de l’essentialisme et son pendant, l’anti essentialisme, n’oublient pas  au passage le sol et l’histoire.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article