Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Point de vue / La féminisation des postes en maçonnerie. Quid de la résistance à la modernité ? (Redite volontaire)

Jean-Pierre Bacot

Enfoncer le clou. Nos lecteurs et lectrices fidèles et qui plus est doté-e-s d’une bonne mémoire se diront : « Mais, ils ou elles en ont déjà parlé, ils ou elles radotent ». Eh oui, mais aux âmes mal nées, la valeur peut attendre le nombre des années.  Nous avons, depuis décembre 2012, publié sur ce blog plus de 1300 textes, et parmi eux, des plaidoyers pour sortir la franc-maçonnerie de son archaïsme. Mais rien n’avance. La franc-maçonnerie est à la traîne dans cette féminisation du langage qui accompagne pourtant une nouvelle marche dans le long processus d’émancipation des femmes.

C’est sans doute une sorte de peur qui étreint celles et ceux qui refusent cette féminisation, quand ils et elles ne la tournent pas en dérision. Cela relève-t-il d’une angoisse face à un déclassement social qui touche une partie non négligeable de la petite bourgeoisie ? C’est hélas probable. Qu’on en juge : une aide-soignante, une assistante sociale, une institutrice, autant d’intitulés qui ne posent pas problème d’écriture, ni de prononciation. Mais une professeure, une avocate, une magistrate, une maîtresse de conférence, une vénérable maîtresse, vous n’y pensez pas ! Nous avons pourtant une Première Ministre. Allez comprendre.

Jetons d’entrée aux orties l’argument de la soi-disant connotation du mot « maîtresse » qui fonctionne comme une antienne. Comme par hasard, elle disparaît pour la maîtresse d’école. Il s’agit donc d’une résistance de classe d’autant plus étrange lorsqu’elle est le fait de personnes qui se disent progressistes. On peut féminiser les couches basses ou considérées comme telles de la société, les très hautes, mais pas le milieu. Autre argument qui sort de temps en temps, le caractère épicène de certains mots. Certains, oui, assez rares, mais pas « maître », « surveillant », « orateur,  « couvreur », etc.

L’Académie Française, qui ne brille pas par son progressisme et mit bien longtemps à admettre des femmes (avant le Grand Orient de France, tout de même) a tranché la question en février 2019, à propos des noms de métier. Mais nombre de maçonnes et de maçons n’ont pas dû voir passer l’information.

Ainsi, bien des oratrices sont elles appelées orateurs, des Grandes Maîtresses Grands Maîtres, des surveillantes, surveillants, etc.  D’après une rapide enquête que nous avons pu effectuer, à part les loges des obédiences féminines, seuls quelques ateliers de la Grande Loge Mixte de France pratiquent la féminisation des offices tenus par des femmes. Si d’autres suivent le mouvement de l’histoire, merci de nous le dire.

Peu après le début de féminisation du Grand Orient de France, la loge Frédéric Desmond avait décidé de féminiser les postes. Elle s’est fait taper sur les doigts et l’obédience a pondu le 31 mai de cette année-là une circulaire n°1035 qui stipulait que le règlement l’interdit. A un journaliste qui l’interrogeait, le Grand Secrétaire aux affaires intérieures, Patrick Devos, répondit : «Ce n’est ni du machisme ni du sexisme, simplement nous appliquons le Règlement Général du GODF où aucun nom n’est féminisé. Pour que cela change, il faudrait que des loges demandent une modification du Règlement au Convent. Cela viendra peut-être.»

Cela dit, en attendant le changement dans quelques décennies, il faudra savoir conserver une forme d’humour dans ce monde aux relents parfois absurdes. Ainsi, au cas où une maçonne vous dirait qu’elle est « maçon », répondez-lui simplement : « Tu as sans doute raison mon frère ». Et aux spiritualistes de la Grande Loge Féminine, parlez-leur de « La Grande Architecte de l’Univers ».

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article