Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'étude critique et académique du fait maçonnique, complémentaire de la revue du même nom. Envisage la Franc-Maçonnerie comme un univers culturel dont l’étude nécessite d’employer les outils des sciences humaines, de procéder à une nette séparation du réel et du légendaire et de procéder à la prise en compte de ce légendaire comme un fait social et historique.

Du grain à moudre pour le christianisme ésotérique

Du grain à moudre pour le christianisme ésotérique

Arsène Il existe un courant, vieux comme le christianisme ou presque, qui veut que le message chrétien soit en partie visible (exotérique) et en partie invisible (ésotérique). À l’heure où cette religion est très affaiblie, ce que ce blog a largement...

Lire la suite

Avant-première du n°12 de « Critica Masonica »/ « Réflexions sur l’irrationalisme contemporain » par Stéphane François

Avant-première du n°12 de « Critica Masonica »/ « Réflexions sur l’irrationalisme contemporain » par Stéphane François

L’irrationnel peut être défini succinctement comme un mode de pensée qui se situe en dehors du domaine de la raison ou qui s’y oppose. Il existerait trois formes d’irrationnel : une première, l’irrationnel comme obstacle, qui permet la reconquête de la...

Lire la suite

La Régularité ouverte

La Régularité ouverte

La Grande loge de l’Alliance maçonnique française (GLAMF), dite l’Alliance semble en passe de prendre une position centrale dans le paysage de la maçonnerie masculine spiritualiste française, quelque part entre la Grande loge nationale française (GLNF)...

Lire la suite

Populismes : quo vadis ?

Populismes : quo vadis ?

Stéphane François Entre élections brésiliennes, américaines et futures européennes, l’espace public est surchargé d’usages du mot « populisme ». Le terme est polysémique. Certains considèrent le populisme comme un style (proximité langagière avec le «...

Lire la suite

Du sacré, faisons table rase

Du sacré, faisons table rase

Jean-Pierre Bacot Pourquoi, s’en passer ? Parce que ce « sacré » cache toujours quelque chose et, le plus souvent, comme par hasard, une forme de pouvoir et de domination. Nous pouvons certes avoir du respect pour des personnes, des idées, des commémorations,...

Lire la suite